AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez

you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hetty J. Evans

✗ j'ai posté : 43 ✗ drachmes : 40 ✗ j'occupe le poste de : simple pensionnaire ✗ enfant de : la déesse Hécate ✗ âge divin : 17 ans ✗ je suis : célibataire ✗ je suis disponible : Milo/4
✗ on me connait sous : queen muggles ✗ je ressemble à : Ashley Benson ✗ ceci appartient à : MS © ✗ moi, schizophrène ? : none


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t504-hetty-que-la-lumiere-soit-et-la-lumiere-fut-lumoshttp://be-a-hero.forumactif.org/t671-hetty-behind-the-mask
MessageSujet: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Jeu 15 Aoû - 20:12


You, me, forever and ever my pretty slut.

22h30, c'est l'extinction des feux au camp, j'ai attendu cela toute la journée, même si je l'ai vue aujourd'hui. Ce moment, c'est pas une obligation, mais c'est un besoin que nous avons, nous avons besoin de nous retrouver, dans notre coin. Parce que c'est nous, contre tout le monde ! Cette personne, c'est ma Milo ! J'ai besoin d'elle comme elle de moi. Nous nous sommes rencontrées tout bêtement en cours, mais ça a été comme un coup de foudre entre nous deux, un coup de foudre d'amitié !

*Flash back*

C'était ma première journée de cours au camp, j'étais assez stressée mais j'essayais de le cacher. Mon père m'a toujours appris à ne jamais montrer mes faiblesses. J'entrais dans le cours de mythologie, la tête haute et confiance en moi ! Je m'assis à côté d'un grande blonde qui avait l'air de s'ennuyer plus qu'autre chose. Elle me regarda de haut en bas, et commença à me dire : “Salut, moi c'est Milovaan, mais tout le monde m'appelle Milo. T'es fille de qui toi ?”. Elle avait un air un peu hautain que j'aimais bien, ce côté “personne ne peut m'atteindre”. En moi, j'ai tout de suite pensé : “Toi et moi, on va bien s'entendre, je sens de bonnes vibrations.” J'ai toujours eu cette peur de ne pas me faire d'amis, mais je ne le montrais jamais, comme si j'étais imbattable ! Je lui répondis plutôt soulagée que quelqu'un me parle : “Salut, moi, c'est Hetty, et tout le monde m'appelle Hetty. Je suis la “fille” d'Hécate, la déesse de la magie et toi ?”. Je répondis à cette question presque avec dégoût, ma sois-disant mère, n'est vraiment pas la personne que je porte le plus dans mon coeur. Je n'avais vraiment pas envie d'être là et je crois bien qu'elle non plus. Milo m'inspirait confiance, en tout cas, j'avais cette sensation assez étrange qu'avec elle, je me sentirais bien !

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________

    I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there’s nowhere we can hide. No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom come.

    A mask can hide another.


Dernière édition par Hetty J. Evans le Ven 16 Aoû - 12:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
A. Milovaan Candlewood
Milo ❝ Bitch forever, even beyond death

you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Tumblr_lpz08gpTVN1r0yrj0o3_500
✗ j'ai posté : 224 ✗ drachmes : 152 ✗ j'occupe le poste de : Simple chieuse et accesoirement de pensionnaire. ✗ enfant de : Eris, Déesse de la Discorde. C'est bien sa seule utilité d'ailleurs, créer des tensions ... ✗ âge divin : dix-huit ans, l'âge de sombrer dans l'alcoolisme. What else ? ✗ je suis : une célibataire en recherche d'affection. ✗ je suis disponible : [Peneloppe] - [Hetty] - [CRYSTALE] - [LIBRE]
✗ on me connait sous : Eliana ✗ je ressemble à : Arielle Kebbel ✗ ceci appartient à : Eliana. By me quoi (a) ✗ moi, schizophrène ? : La schizophrènie c'est un peu comme être pessimiste, t'es juste un incompris. Comme Cassandre, elle avait des visions et était méconnue. Perso, j'appelle ça être lucide (a) [Lysandre A. Harros]


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t649-a-milovaan-these-things-happen-to-other-people-until-the-other-day-it-is-youhttp://be-a-hero.forumactif.org/t669-a-milovaan-who-wants-a-link-with-a-troublemaker-you-at-your-own-risk
MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Ven 16 Aoû - 1:29


You, me, forever and ever my pretty slut.
Je fixais inlassablement ma montre depuis bon nombres de minutes. Peut-être même des heures. Pour tout dire, je ne m’attardais pas véritablement sur ce genre de détail futile, cela ne servait rien autre perdre son temps bêtement. Tout ce que je sais, c’est que j’attendais avec une certaine impatience que l’heure du couvre-feu arrive étant le moment que j’affectionnais le plus de la journée. Cette heure où tout le monde rentre dans leur bungalow. Cette heure où je passe outre les règles en les enfreignant pour me rendre dans la forêt. Dans mon coin. Dans notre coin à Hetty et moi. Ce petit camp établit ensemble dans un coin parmi toute cette verdure. Là où chaque soir nous nous retrouvons. Parfois pour dire des conneries. Parfois pour se confier. Toujours est-il que c’était avec de bonne humeur que tout ceci se déroulait. Vingt-deux heures trente. L’heure tant attendu à afin sonner. J’enfouie un paquet de gâteau dans mon sac accompagné d’une boisson – sait-on jamais si l’envie soudaine de grignoter quelque chose se manifeste autant anticiper, avant de finalement me diriger le plus discrètement plausible vers la porte d’entrée. Comme d’habitude mes « colocataires » ne bronchèrent pas pendant mes escapades nocturnes, du moins tant que je ne provoquais pas de son susceptibles de les déranger voir même réveiller. En bref, je n’avais pas grandement à me plaindre de ceci, étant même plus qu’arrangeant. Doucement, j’entrouvris suffisamment la porte du bungalow afin de me faufiler à l’extérieur pour aussitôt refermer l’entrée ne laissant pas plus de courant d’air pénétrer dans le lieu et me hâta de m’avancer en direction de la forêt. Prenant soin au passage d’éviter toutes personnes susceptibles de me faire des remontrances à ma vue, tout comme les harpies veillant à ce que les pensionnaires ne sortent pas de leur bungalow une fois l’heure du couvre-feu venu. Comme toujours, ce ne fut pas bien difficile de passer outre leur vigilance. Faut-il croire qu’ils négligent décidemment cette partie-là du camp. Enfin, je ne vais pas m’en plaindre. C’est même fort avantageux et le jour où il sera dès lors presque impossible de dévier leur surveillance je risquerais d’être consternée. Encore faut-il que cela arrive, ce qui n’est actuellement pas le cas. Je repris ainsi donc ma route vers la forêt tout en divaguant comme à mon habitude. M’attardant parfois sur des détails sans grandes importances, parfois sur certains souvenirs encore fraichement gravée dans ma mémoire. Tout comme le jour où j’eus le loisir de faire la connaissance de Hetty. Rare était les fois où je daignais ouvrir la bouche afin de commencer et mener pleinement une conversation, pourtant ce jour-ci il se trouvait que j’étais un peu plus loquace. Sûrement à cause de l’ennuie que me produisait le cours de mythologie et que l’envie présente de trouver une distraction se faisait plus que présente. Toujours est-il que j’avais engagé la conversation et que je ne l’avais véritablement pas regretté. D’autant plus qu’elle était nouvelle, occasion en or pour se louer d’amitié. Surtout que nous avions plusieurs points communs. Notamment sur le fait qu’elle et moi ne portions pas véritablement nos mères dans notre cœur. Du moins, ce n’était pas la personne que nous apprécions le plus ni même vers qui nos pensées se tournaient en cas de coup dur. Il fallait énoncer que la plupart des personnes du camp fussent fières de pouvoir vanter les louanges que leur parent divin leur avait accordé. Tandis que la mienne n’avait même pas été présente une seule fois pour me faire des éloges. Jamais. Alors rencontrer une personne dans le même cas que moi, du moins ne portant pas sa mère en très haute estime me soulageait quelque peu. Même si cette pensée était quelque peu égoïste. Je le cautionnais et ceci, pleinement. D’ailleurs, j’avais découvert par la suite qu’il n’y avait pas que ce côté-là de sa personnalité qui renvoyait à la mienne. En fait, pratiquement tout. A croire que c’était cadeau du ciel servant à me persuader que le destin existe belle et bien. C’était franchement cool. J’avais fini par croire que mon cas était quelque peu désespérée même si ceci, je ne l’avouerais jamais ouvertement. Non vraiment, c’est rassurant de pouvoir se dire ne pas être une fille impossible. Quoique c’est assez mélioratif comme adjectif, ni même fort déplaisant en soit. Enfin ça, fallait-il encore réussir à convaincre les autres qu’effectivement je n’étais pas paradoxale. De toute façon, les autres ne se contentent uniquement du peu qu’ils ont, leur parler se révèle donc être d’un ennui et dénué d’importance. Qu’importe. Je divague et peine moi-même à comprendre où je désire aboutir. Peut-être que mes pensées n’étaient pas véritablement établit pour parvenir à quelque chose, tout simplement. Ça ne fait rien, étant arrivée à ma destination de départ, peu m’importe donc le sens à toutes ses pensées diverses et variées. C’était un endroit assez à l’écart et quelque peu profond dans la forêt, mais pas trop loin du camp non plus. Juste assez pour être à distance de ce qui serait nuisible pour nous. D’ailleurs Hetty n’était toujours pas arrivée. Tant pis, je peux attendre ce n’est pas comme si elle était véritablement à la bourre après tout. Je jetai mon sac avec force près d’un tronc d’arbre coupé sur lequel je m’assis juste après. On avait pris la peine et le soin d’aménager ce coin inutilisé jusqu’alors. Et pour tout avouer, cela en valait la chandelle. Une sorte de mini feu de camp. Où nous sommes que toutes les deux à discuter de tout et de rien. A manger des cochonneries sans personne pour nous réprimander à ce sujet-là. Un jardin secret quoi. Du moins tant que personne ne le découvre malencontreusement ou en décidant de nous suivre. Mais ça, ce ne sera pas avant des lustres. Une légère brise souffla mouvant ainsi légèrement les feuillages ainsi que ma longue chevelure ondulée. Malgré la faible température à cause de l’heure c’était toujours aussi agréable. Puis des pas survinrent me stoppant dans mes divagations. Hetty. Je souris à sa vue. « - T’es légèrement en retard. A quoi pensais-tu donc ? » Ne pus-je m’empêcher de lui lancer taquin. « - Sinon j’ai ramené de la bouffe, donc si tu veux demandes. » Ajoutais-je en indiquant d’une légèrement inclinaison de tête mon sac résidant à mes côtés. Comme toujours, cette soirée allait être des plus divertissantes.
Fiche (c) Espe

_________________
« Say what you hate a person, it does not prevent that lends pay enough attention to have time to hate. It's a bit like assholes, they are boring but we are inexorably drawn to them. Sometimes because we are closer to them, and they are not different from us.__ A. Milovaan Candlewood »
Revenir en haut Aller en bas
Hetty J. Evans

✗ j'ai posté : 43 ✗ drachmes : 40 ✗ j'occupe le poste de : simple pensionnaire ✗ enfant de : la déesse Hécate ✗ âge divin : 17 ans ✗ je suis : célibataire ✗ je suis disponible : Milo/4
✗ on me connait sous : queen muggles ✗ je ressemble à : Ashley Benson ✗ ceci appartient à : MS © ✗ moi, schizophrène ? : none


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t504-hetty-que-la-lumiere-soit-et-la-lumiere-fut-lumoshttp://be-a-hero.forumactif.org/t671-hetty-behind-the-mask
MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Ven 16 Aoû - 18:16

You, me, forever and ever my pretty slut.

22h45. J'étais encore dans mon bungalow, alors que j'aurais dû partir depuis un moment déjà. Quelque chose m'avait retenue. Je le savais très bien, Milo n'aime pas quand j'arrive en retard et je savais qu'elle allait me faire la remarque mais je préfère arriver en retard que de me faire prendre et au passage de la faire prendre aussi ! Au moment où je voulais sortir, j'entendis des pas près du bungalow. Avec méfiance, j'avança et me prise pour James Bond. Telle une espionne, je pris le temps de regarder qui était tout près. Je vis une ombre tourner autour du bungalow, comme si la personne cherchait quelque chose ou quelqu'un. Je regardais discrètement par la fenêtre et vis une nymphe. “Mais qu'est-ce qu'elle fait là, celle-là ?!”, me dis-je soudainement énervée. Devais-je utiliser mon pouvoir ou non ? Si je l'aveuglais quelque instant au moins je serais tranquille, elle ne m'empêchera pas d'aller dans notre coin secret au milieu de la forêt. Le temps de me poser cette question, la nymphe était partie ailleurs, disparue comme par magie. Je pris alors les devant et courue jusqu'à la forêt pour la rejoindre enfin ! En arrivant près de notre endroit, je me mis à marcher comme si de rien était, j'espérais qu'elle ne remarquerait pas mon essouflement.  
Dans ma précipitation, j'en avais oublié de prendre à manger ou même à boire. Heureusement en arrivant, je l'ai vue, elle était là, elle m'attendait, elle avait l'air un peu ailleurs, comme si elle parlait avec quelqu'un alors qu'elle était seule. Comme prévu, elle me dit :  “T’es légèrement en retard. A quoi pensais-tu donc ?". Elle savait pertinemment que je détestais qu'on me fasse des remarques de ce genre et c'est d'ailleurs, la raison de pourquoi elle le faisait. Elle ajouta par la suite : "Sinon j’ai ramené de la bouffe, donc si tu veux demandes." Hallelujah, elle avait pensé à tout, comme d'habitude. J'étais tellement essoufflée que je m'assis sans même parler. Je lui fis un signe pour lui montrer d'attendre un peu pour que je puisse de nouveau parler. Elle me tendis à boire et à manger. Quand j'eus enfin repris mon souffle, et repris des forces, je lui expliqua pourquoi j'étais tant en retard. "Un peu plus et je me faisais prendre ! Mais je ne comprends pas pourquoi elle est venue jusqu'ici, comme si la nymphe soupçonnait mon départ !" lui dis-je assez perplexe.  Aurait-elle entendu mes pas ? Pourquoi tournait-elle autour du bungalow ? Cherchait-elle une chose en particulier ? Toutes ses questions pour une seule réponse : "Enfin, dans tous les cas, je ne me suis pas fait prendre et si ça avait été le cas, je l'aurais aveuglée comme d'habitude." Nous étions enfin toutes les deux, ce moment que nous avions attendu toute la journée. C'était enfin notre moment à nous, celui des commérages. Nous pouvions enfin nous exprimer librement sans que personne nous reprenne sur la façon dont nous parlons ! Nous aimions critiquer les autres, c'était un peu notre passion, dire ce que nous pensions vraiment des personnes du camp, mais aussi des profs, des cours et parfois même de nos amours. Et oui, comme toutes les filles, nous avons nos secrets. Aujourd'hui, nous avions eu cours de mythologie ensemble, comme au premier jour de notre rencontre, je lui dis : "Mais qu'est-ce qu'il était loooooong ce cours ! J'ai l'impression que c'est toujours la même chose, on s'ennuie tellement, heureusement que t'étais là, sinon, c'était la mort quoi." Elle me regarda en souriant, elle savait très bien que j'aimais me plaindre surtout des cours. Quand nous nous sommes rencontrées, durant le cours de mythologie, le professeur avait décidé de nous faire un contrôle de connaissances sur la mythologie et les dieux. Une interrogation orale, ce que j'ai toujours détesté d'ailleurs, je n'ai jamais aimé parler devant un auditoire et encore plus devant des personnes que je ne connaissais ni d’Ève ni d'Adam. Et évidemment, comme le hasard fait toujours bien les choses, c'était tombé sur moi, il me posait des questions, mais des questions vraiment faciles, enfin que je trouvais en tout cas ! Il était tellement heureux, comme si j'avais réussi à grimper le Mont Blanc rien qu'en faisant un seul et malheureux bond. Je sentais les regards sur moi, des regards insistant, ceux que je redoute à chaque fois. Mais je sentis une main me tapoter le dos tout doucement, une tape réconfortante, celle de Milovaan. J'ai toujours fait en sorte de me montrer forte, et c'est ce que j'ai fait. Je ne suis pas du genre à me laisser faire, alors encore moins par des personnes que je ne connaissais guère. Je les ai tous regardés de haut en bas, pour les dévisager, pour montrer que je n'étais pas celle qui croyait, celle qui avait peur d'eux, bien au contraire. Le professeur me demanda : "Bravo Hetty, je n'avais jamais entendu quelqu'un avoir autant d'aisance pour formuler un réponse et de plus, ayant la ou les bonnes réponses. Qui était votre professeur auparavant ?". Assez naturellement et légèrement hautaine, je répondis : "Moi-même, je suis autodidacte, je n'ai pas besoin de professeurs pour m'apprendre les choses !" Tout le monde resta scotché, comme s'il n'avait jamais entendu quelqu'un répondre à une autre personne. Milo se tourna vers moi, me regarda et explosa de rire. Ce rire, je ne l’oublierais jamais. Dès ce jour, j'ai compris que Milo et moi, nous étions faite pour nous entendre, que nous allions devenir inséparable ! Malgré mes plaintes, elle savait tout bonnement que j'avais toujours des bonnes notes. Je suis une bonne voire très bonne élève mais les cours ça m'énerve puisque ça ne m'apprend absolument rien. Milo se disait exactement la même chose vu la tête qu'elle me tirait ! La soirée était très bien partie et elle se montrait des plus excitantes comme à chaque fois que j'étais avec elle, ma Milo.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________

    I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there’s nowhere we can hide. No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom come.

    A mask can hide another.
Revenir en haut Aller en bas
A. Milovaan Candlewood
Milo ❝ Bitch forever, even beyond death

you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Tumblr_lpz08gpTVN1r0yrj0o3_500
✗ j'ai posté : 224 ✗ drachmes : 152 ✗ j'occupe le poste de : Simple chieuse et accesoirement de pensionnaire. ✗ enfant de : Eris, Déesse de la Discorde. C'est bien sa seule utilité d'ailleurs, créer des tensions ... ✗ âge divin : dix-huit ans, l'âge de sombrer dans l'alcoolisme. What else ? ✗ je suis : une célibataire en recherche d'affection. ✗ je suis disponible : [Peneloppe] - [Hetty] - [CRYSTALE] - [LIBRE]
✗ on me connait sous : Eliana ✗ je ressemble à : Arielle Kebbel ✗ ceci appartient à : Eliana. By me quoi (a) ✗ moi, schizophrène ? : La schizophrènie c'est un peu comme être pessimiste, t'es juste un incompris. Comme Cassandre, elle avait des visions et était méconnue. Perso, j'appelle ça être lucide (a) [Lysandre A. Harros]


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t649-a-milovaan-these-things-happen-to-other-people-until-the-other-day-it-is-youhttp://be-a-hero.forumactif.org/t669-a-milovaan-who-wants-a-link-with-a-troublemaker-you-at-your-own-risk
MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Sam 17 Aoû - 4:16


You, me, forever and ever my pretty slut.
Hetty était là. Devant moi ainsi que légèrement essoufflé, d’ailleurs remarquant sûrement mon incompréhension face à son manque de respiration, elle me fit signe de patienter un moment le temps qu’elle puisse formuler une réponse adéquate. « - Un peu plus et je me faisais prendre ! Mais je ne comprends pas pourquoi elle est venue jusqu'ici, comme si la nymphe soupçonnait mon départ ! » Sortie ainsi je n’eus pas le loisir de comprendre le sens de cette phrase. Du moins pas avant le mot « nymphe. » Il fallait avouer que ses derniers temps les protecteurs du camp se faisaient de plus en plus méfiants et persistait à tendre l’oreille à l’affut du moindre bruit suspect. Le plus étrange restant la créature tournant aux alentours du bungalow de Hetty. Sûrement ayant soupçonné quelque chose à son égard et ceci rendait la chose fortement moins plaisante.  « - Enfin, dans tous les cas, je ne me suis pas fait prendre et si ça avait été le cas, je l'aurais aveuglée comme d'habitude. » J’esquissai un bref sourire. Oui. Oui c’était ça le plus important. Elle ne c’était pas fait prendre. Comme toujours d’ailleurs. De toute façon, qu’importe, Hetty aurait sûrement trouvé un moyen pour subtilement s’échapper d’une telle situation. Elle avait toujours été intelligente. L’est toujours d’ailleurs. Et ce n’était sûrement pas une vulgaire nymphe persistante qui allait changer les choses. Encore moins de nous empêcher de nous retrouver à l’heure de pointe. Ca, sûrement pas. Aucunement d’ailleurs. Une telle pensée n’avait pas ça place ici et ne l’aura jamais. Rien. Rien ne nous barrera la route. Du moins pas pour ce moment-là. Le seul où nous pouvons pleinement nous adonner à l’une de nos activités favorites : le commérage. Et ce, à l’abri des oreilles indiscrètes et nuisibles. Parler et divaguer sans limite. Critiquer et juger sans crainte. Le rêve. Ce rêve parfait rendu réaliste avec Hetty. Elle. Celle que je considérais comme la sœur que je n’avais jamais eue, et que dorénavant je possède. « - Mais qu'est-ce qu'il était loooooong ce cours ! J'ai l'impression que c'est toujours la même chose, on s'ennuie tellement, heureusement que t'étais là, sinon, c'était la mort quoi. » Cette soudaine réplique me fit sortir de mes songes et me fit sourire. « - Toujours la même. » Ne pus-je m’empêcher d’ajouter à la suite de ce commentaire devenu fort récurant. Normal. Elle n’avait jamais véritablement apprécier les cours et affectionnait tout particulièrement s’acharner dessus une fois la journée achevée et l’heure des retrouvailles tant attendues. Notamment sur le coup de mythologie. Etrangement c’était l’un des cours qu’elle adorait rabaissé. D’une certaine façon je la comprenais. On connaissait tous les bases. A mon goût c’était largement suffisant et ne méritait pas plus d’approfondissement, néanmoins c’était toujours un cours « utile » et jugé « nécessaire. » Embêtant et chiant à mourir conviendrait parfaitement à mon avis. Enfin, cela ne l’était pas véritablement non plus. Sûrement parce que la récente compagnie d’Hetty m’avait permis de me raviser sur mon jugement. Ce n’était plus le cours « embêtant » et « chiant à mourir » à mes yeux. Juste le cours le plus divertissant et certainement celui que j’attendais avec une certaine impatience. « - Je sais que ma présence t’es précieuse. Que ferais-tu sans moi sinon ? Sûrement te noyer de chagrin face à tant d’ennui provoqué par ce professeur doté  d’une voix des plus soporifiques. » J’étais aussi comme ça. Toujours à m’envoyer des fleurs dès que le moment adéquat se faisait sentir, surtout lorsqu’on insinuait que je possédais un minimum d’importance. Ainsi et le resterais à jamais. Sûrement était-ce qui constituait une partie à laquelle on s’attache : ce côté intrapersonnel. A moins que ce ne soit ce côté-là couplé à mon égo qui ne repousse les gens. « - Pas besoin de traduire ma phrase pour dire que je pense évidemment la même chose de toi. Sans toi, je pense qu’il m’aurait été difficile de me taper des barres. » Ajoutais-je finalement en rigolant légèrement avant de compléter moqueuse envers ma propre personne. « - Du moins, tant que je ne deviens pas schizophrène. Ce qui je l’espère ne m’arrivera pas avant fort longtemps.»  Cela pourrait être amusant comme situation. Entendre des voix dans sa tête tout en devenant bipolaire sans véritablement s’en rendre compte. Quoique déplaisant après quelques temps. D’une certaine façon nous le sommes tous : à se plonger dans un univers imaginaire et à faire intervenir des personnes n’existant aucunement. Parfois pour assouvir un besoin de solitude, parfois pour simple distraction. Ah. Non décidément la compagnie d’Hetty valait bien mieux que ça, et devenir schizophrène maintenant craindrait plus qu’autre chose en fait. Surtout qu’il n’y avait rien de mieux que se retrouver vers une sorte de double vous comprenant parfaitement tout en portant les mêmes intérêts : rembarrer les professeurs de la façon la plus hautaine possible. Du moins pas véritablement formuler ainsi, mais cela revenait au même. On éprouvait chacune le besoin de montrer sa supériorité aux autres de façon aisé sans jamais vraiment manifester la moindre faiblesse dans nos actes. Qu’importe, malgré les airs de rebelles couplés au « je ne porte pas attention au cours parce que cela me fait chier » on ne pouvait pas non plus dire que nous étions idiotes. Hetty avait même de très bonne note, plus que moi d’ailleurs. Certes blondes, mais loin d’être connes. On se lançait un bref regard complice. Décidément, il semblerait que nous réussissions à être en parfaite symbiose et se comprendre sans jamais piper mots. « - Aller, j’inaugure la soirée ! » Lançais-je un fin sourire taquin illuminant mon visage. « - Des choses à énoncer ma petite Hetty ? Hum je ne sais pas moi … » Je fis mine de réfléchir et d’hésiter avant de reprendre sournoise. « - Un amour peut-être ? » J’adorerais être toujours au courante des sentiments d’Hetty. Notamment pour savoir si je pouvais me rendre utile envers elle et parvenir à l’aider. Après tout, ça servait à ça les sœurs, n’est-ce pas ?
Fiche (c) Espe

_________________
« Say what you hate a person, it does not prevent that lends pay enough attention to have time to hate. It's a bit like assholes, they are boring but we are inexorably drawn to them. Sometimes because we are closer to them, and they are not different from us.__ A. Milovaan Candlewood »
Revenir en haut Aller en bas
Hetty J. Evans

✗ j'ai posté : 43 ✗ drachmes : 40 ✗ j'occupe le poste de : simple pensionnaire ✗ enfant de : la déesse Hécate ✗ âge divin : 17 ans ✗ je suis : célibataire ✗ je suis disponible : Milo/4
✗ on me connait sous : queen muggles ✗ je ressemble à : Ashley Benson ✗ ceci appartient à : MS © ✗ moi, schizophrène ? : none


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t504-hetty-que-la-lumiere-soit-et-la-lumiere-fut-lumoshttp://be-a-hero.forumactif.org/t671-hetty-behind-the-mask
MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Mer 28 Aoû - 8:41


You, me, forever and ever my pretty slut.


Nous étions enfin réunies, elle et moi, dans la forêt en pleine nuit. J'adorais la nuit, elle cachait des mystères qui ne se révélait que durant cette période à croire que ceux-ci attendait exactement ce moment précis pour se dévoiler. Les mystères, la nuit, Milo... tout ça résumait mon bonheur. Celui où je me sentais enfin moi-même, et où je pouvais l'être aussi.
J'avais faim, comme à chaque fois. Mon père me disait tout le temps que j'étais un ventre sur patte.. Et évidemment à chaque fois, j'imaginais un ventre se promener avec des pattes, alors je lui disais et nous rigolions ensemble. Malgré avoir trouvé mon bonheur ici au camp, mon père me manque., mais je ne le montre pas, j'aime quand les personnes me pensent invincible, comme si rien ne pouvait m’atteindre !
La soirée commençait enfin à prendre forme, et comme par hasard, la première question pour entamer cette merveilleuse soirée, n'était rien d'autre que mes amours... Mes amours, mes amours... comment l'expliquer ? J'aime pas en parler parce que c'est toujours la même chose. Milo me regarda et me dis : "Aller, j’inaugure la soirée !". Je n'attendais que ça, parce que j'adorais quand Milo commençait la soirée, ça promettait d'être pimentée comme chaque soir. Et elle commença par THE question qui te tue une ambiance de folie : "Des choses à énoncer ma petite Hetty ? Hum je ne sais pas moi … ". Comme si elle ne savait pas déjà ce qu'elle allait me demander... Je la connais trop cette enfant ! Elle enchaîna avec : "Un amour peut-être ?"...
Je faisais comme si je n'avais pas entendu, je tournais la tête et fis mine de faire quelque chose. Bon, évidemment, il n'y avait rien à faire et nous étions dans la forêt donc bon...Elle me reposa la question car elle savait pertinemment que je l'avais entendu. Je le regarda avec un peu d'énervement, puis je lui répondis avec sarcasme : "Que veux-tu savoir ? Tu connais déjà tout non ?". Elle savait qu'aucun des garçons ne m'intéressaient vraiment, de plus, même s'ils m'intéressaient, ils étaient ou trop vieux ou pris, alors comme ça j'avais l’embarra du choix. Même si j'en trouvais quelques uns de plutôt mignons, je ne ferais jamais le premier pas, j'aime quand un garçon le fait lui, ça prouve qu'il en veut et qu'il est déterminé. J'adore ça !
Je reportais la question pour elle, la regarda avec un air plutôt pressée de savoir : "Alors et toi ma petite Milo ? Quoi de beau dans tes amours mon chaton ?". Et la soirée ne faisait que commencer.

fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite

_________________

    I wanna hide the truth, I wanna shelter you but with the beast inside there’s nowhere we can hide. No matter what we breed, we still are made of greed. This is my kingdom come, this is my kingdom come.

    A mask can hide another.
Revenir en haut Aller en bas
A. Milovaan Candlewood
Milo ❝ Bitch forever, even beyond death

you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Tumblr_lpz08gpTVN1r0yrj0o3_500
✗ j'ai posté : 224 ✗ drachmes : 152 ✗ j'occupe le poste de : Simple chieuse et accesoirement de pensionnaire. ✗ enfant de : Eris, Déesse de la Discorde. C'est bien sa seule utilité d'ailleurs, créer des tensions ... ✗ âge divin : dix-huit ans, l'âge de sombrer dans l'alcoolisme. What else ? ✗ je suis : une célibataire en recherche d'affection. ✗ je suis disponible : [Peneloppe] - [Hetty] - [CRYSTALE] - [LIBRE]
✗ on me connait sous : Eliana ✗ je ressemble à : Arielle Kebbel ✗ ceci appartient à : Eliana. By me quoi (a) ✗ moi, schizophrène ? : La schizophrènie c'est un peu comme être pessimiste, t'es juste un incompris. Comme Cassandre, elle avait des visions et était méconnue. Perso, j'appelle ça être lucide (a) [Lysandre A. Harros]


Voir le profil de l'utilisateurhttp://be-a-hero.forumactif.org/t649-a-milovaan-these-things-happen-to-other-people-until-the-other-day-it-is-youhttp://be-a-hero.forumactif.org/t669-a-milovaan-who-wants-a-link-with-a-troublemaker-you-at-your-own-risk
MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1Dim 15 Sep - 10:40


You, me, forever and ever my pretty slut.
Enfin ensemble. Assises toutes les deux sur notre vulgaire tronc d’arbre user à cette effet. Le ciel était magnifique à cette période de l’année, les étoiles brillaient d’une forte intensité qui leur était rares ainsi que précieuses. Un magnifique spectacle en soi tant convoité. Sûrement aurais-je pu les admirer encore et encore, au point même d’en oublier ma petite Hetty. Non. Pas de risque à ce niveau-là. C’était un moment trop précieux, où diverses choses se passaient pour être rapidement snober de la sorte. De plus, avec ses maudites harpies, nymphes et autres bestioles trainassant dans le coin ses heures passer ensembles après le couvre-feu se voit menacer. Autant en profiter un maximum plutôt de le gâcher en pensant à diverses choses avec ni queue ni tête.
J’attendis avec une patience assez rare la réaction de Hetty. Sûrement l’avait-elle vu de loin et préférait-elle l’ignorer. Petit sourire. Effectivement. Elle avait parfaitement comprit, mais fit mine d’être occupé à faire autre chose. Ah, ah … Trop prévisible ma chérie. Malheureusement pour toi cette feinte n’est pas récente, date même à des années lumières de cela et puis … Franchement, dans une forêt que peux-tu bien faire ? A moins que tu ne sois arbrophile, je ne vois pas du touuuut à quoi tu pourrais être occupé. Bon tant pis. Elle semble décidément bien décidée à feindre l’ignorance. Je n’ai plus qu’à répéter la question. Et c’est ce que je fis, insistant bien cette fois-ci :  « - Alleeeez Hetty voyons ! Tu peux tout me dire tu sais ? Des amours, il doit il y en avoir plein, non ? » Petit regard malicieux en sa direction, regard qui perdit vite de son éclat face à la pointe d’énervement présent dans ses prunelles azurés. « - Que veux-tu savoir ? Tu connais déjà tout non ? » Tant pis. Rien n’avait décidément changé depuis la dernière fois. Aucun garçon n’ayant mérité de son attention, du moins suffisamment pour qu’elle décide de l’aborder par elle-même. Et non d’attendre que ce soit le mec qui fasse le premier pas. Avec ça, elle n’était sûrement pas prête de le connaitre, son grand amour. Même si je n’avais franchement rien à dire vis-à-vis de cela puisque je n’étais décemment pas mieux sur ce côté-là. Chose qu’elle remarqua sûrement au vu de son air empressé et qu’elle reporta la question plutôt énoncé envers ma personne : «  - Alors et toi ma petite Milo ? Quoi de beau dans tes amours mon chaton ? » Eh bien, autant dire que cela promettait. Moi-même, je ne savais pas grandement où j’en étais en fait. Je m’amusais un peu avec les personnes du camp, fille comme garçon, mais cela avait souvent tendance à se retourner contre moi d’une quelconque façon. Enfin, tant que je pouvais les en faire chier un max, disons qu’il n’y avait pas de gros problème. Et puis, j’étais bien décidé à faire poireauter ma petite Hetty. Je portai mon index sur mes lèvres et orienta mon regard sur le côté : « - Huuuum … Que dire ? » Petite mine hésitante et surtout avec une pointe de sarcasme dans la voix. Parce qu’il n’y avait véritablement pas grand-chose à ajouter à cela. « - En fait, la routine. » Sûrement devais-je préciser avant qu’elle puisse saisir entièrement ce que je voulais lui énoncer, ce que je fis. Volontiers d’ailleurs. « - Aucun ne vaut franchement le coup. Ils sont tous ni trop beau, ni trop … ouais enfin tu vois. Pas potable. Et quand ils sont magnifiques, ils sont si … chiants ! Agaçant ! Insupportable même ! Je préfère juste m’en servir comme distraction en provoquant quelques petites misères par-ci par-là. Tout dans les muscles mais rien dans la cervelle ! Ils ne comprennent jamais ce qui leur arrive. » Je devais m’être véritablement emporté sans m’en rendre compte. J’étais même venu à mouvoir mes mains et à les agiter afin d’accompagner mes paroles. Sûrement frustré de ne pas trouver moi aussi, chaussure à mon pied. Il y avait beau avoir de tout dans ce camp, sûrement même des psychosés, toujours était-il que je peinais véritablement à trouver une personne pouvant combler mes désirs ou apporter le manque d’affection flagrant dont je manque depuis plusieurs années maintenant. Bah tant pis, ils ne valent pas le coup. De toute façon, je suppose que j’ai encore toute la vie devant moi. Du moins, si je ne me fais pas égorger par le premier monstre horripilant passant dans le coin. Finalement, cette idée de sujet était un véritable tue l’ambiance. Enfin, juste agaçant quoi. « - Et sinon, les cours comment ça va ? Encore démarquée et permis de les rembarrés comme il se doit ? » Ouais. Ceci était largement un meilleur sujet. Pouvoir se fendre la gueule encore et encore sur les répliques balancés sur ses pauvres adultes ne faisant que leur boulot, c’était mieux. Divertissant même, voir délectant. Un véritablement plaisir en fait. Puis bon, autant dire que les cours c’étaient largement agaçant et que quiconque ferait tout – même brûler une école, afin de ne plus devoir supporter les voix soporifiques de ses personnes là. Je suis même persuadée qu’une vie sans adulte serait mieux tout court. Mais bon, s’ils venaient à disparaître mystérieusement on ne pourrait sûrement plus de jour au lendemain assuré leurs fonctions de base et on sombrerait. Quoique non. Cette règle-là ne peut s’appliquer qu’au monde extérieur et non au camp. « - Ah l’horreur ! » Commençais-je à répliquer une mine dégoûtée peignant mon visage avant de reprendre : « - J’ai totalement oublié que j’étais majeure et j’ai désiré voir les adultes disparaitre ! » Ouais. Parfois fallait aussi reconnaître que j’étais con. Mais pas qu’un peu. J’avais l’espace d’un instant désiré me voir aussi disparaître de la surface de la Terre. Quelle bête situation c’était. Manquerait plus que mon souhait se réalise et j’étais franchement mal barré. Surtout que ma petite Hetty aussi avait récemment obtenu sa majorité. Non franchement, être blonde, cela pouvait véritablement avoir des désavantages. Mais de gros.
.
Fiche (c) Espe

_________________
« Say what you hate a person, it does not prevent that lends pay enough attention to have time to hate. It's a bit like assholes, they are boring but we are inexorably drawn to them. Sometimes because we are closer to them, and they are not different from us.__ A. Milovaan Candlewood »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty. Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

you, me, forever and ever my pretty slut ! Milo & Hetty.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEP CALM & BE A HERO :: CAMP HALF-BLOOD :: La Forêt-